Des satellites fabriqués sur l’île de Montréal bientôt en orbite

01
Juin
Des satellites fabriqués sur l’île de Montréal bientôt en orbite
  • Sylvie Lacaille
  • 0 Views
  • 0 Comment
  • Le président de TAS - Monsieur Gérard Bastien remet la bourse TAS à Nicolas Côté -

TVA nouvelles : Des satellites fabriqués sur l’île de Montréal bientôt en orbite.

Trois nouveaux satellites de l’Agence spatiale canadienne seront prochainement lancés en orbite, et c’est une entreprise de l’île de Montréal qui est chargée de les fabriquer.

Il a fallu dix ans d’efforts et un investissement d’un milliard de dollars pour arriver au résultat final. Assemblés à Sainte-Anne-de-Bellevue, sur l’île de Montréal, il s’agit du nec plus ultra des satellites. Présentement, dans les hangars gigantesques de l’entreprise MDA, on y met la touche finale.
«On finit les tests sur ces satellites-là pour, après ça, les envoyer en Californie pour le lancement», explique le directeur de l’Agence spatiale canadienne, Éric Laliberté.
Les trois nouveaux satellites, baptisés Constellation RADARSAT, seront lancés dans l’espace en novembre.

Une fois en orbite, les applications seront multiples, comme surveiller les océans ou encore réagir aux catastrophes naturelles.
«Ça va nous permettre de faire de la télédétection, finalement, de pas mal tout ce qui se passe sur Terre pendant la durée de la mission», détaille Jean-Michel Lévesque, ingénieur chez MDA.

Il devrait aussi y avoir des retombées économiques et scientifiques dans plusieurs domaines.
«De la surveillance maritime, la surveillance des écosystèmes, l’agriculture aussi. Il y a aussi les changements climatiques, donc on va pouvoir faire des évaluations», énumère le directeur de l’Agence spatiale.

Actuellement, chez MDA, on mène plusieurs tests, entre autres dans une salle anéchoïde qui permet de bloquer les ondes. On teste ainsi la compatibilité des pièces des différents satellites.
Ensuite, on procède à des tests de vibration avec les satellites pour reproduire, en quelque sorte, le lancement dans l’espace et s’assurer que tout est en ordre.

«[Quand on ] lance un objet dans l’espace… Si on n’a pas de stress, c’est parce qu’il y a quelque chose qui se passe!», lance M. Lévesque.
En visite à Montréal, le ministre fédéral de l’Innovation, Navdeep Bains, en a profité pour observer les satellites avant leur départ.
Il a d’ailleurs annoncé des investissements de 26 millions de dollars pour de nouveaux projets spatiaux.
Une fois qu’ils seront fin prêts, les satellites seront transportés dans un gigantesque conteneur jusqu’en Californie pour leur mise en orbite en novembre prochain. Ils entreront en fonction au printemps 2019.

D’après le reportage de Pierre-Olivier Zappa

Source: TVA Nouvelles

Emplois de l’heure

Share This